La chanson con du jour n'est pas con à proprement parler.
Les paroles veulent bel et bien dire quelque chose.

C'est Sardou, c'est pas Pep's.

Ce que je trouve absolument extraordinaire dans cette chanson c'est la prétention sans borne de Michel.

Ça m'évoque (sans que j'en n'ai jamais été témoin) des conversations de joueurs de foot dans les vestiaires.
Pourquoi ?
Parce que dans une situation où tout plein de garçons sont tout nus dans un vestiaire, celui qui a un tout petit zizi ne peut pas faire croire qu'il est très très gros, donc il est OBLIGÉ de faire croire qu'il sais très bien s'en servir.

De là à imaginer que Michel Sardou a un tout petit Zizi, il n'y a qu'un pas.

Que je ne franchirais pas.

Je te laisse juge, Zamilecteur.

A faire pâlir tous les Marquis de Sade
        A faire rougir les putains de la rade
        A faire crier grâce à tous les échos
        A faire trembler les murs de Jéricho
        Je vais t'aimer
 
        A faire flamber des enfers dans tes yeux
        A faire jurer tous les tonnerres de Dieu
        A faire dresser tes seins et tous les Saints
        A faire prier et supplier nos mains
        Je vais t'aimer
 
        Je vais t'aimer
        Comme on ne t'a jamais aimée
        Je vais t'aimer
        Plus loin que tes rêves ont imaginé
        Je vais t'aimer je vais t'aimer
 
        Je vais t'aimer
        Comme personne n'a osé t'aimer
        Je vais t'aimer
        Comme j'aurais tellement aimé être aimé
        Je vais t'aimer je vais t'aimer
 
        A faire vieillir à faire blanchir la nuit
        A faire brûler la lumière jusqu'au jour
        A la passion et jusqu'a la folie
        Je vais t'aimer je vais t'aimer d'amour
 
        A faire cerner à faire fermer nos yeux
        A faire souffrir à faire mourir nos corps
        A faire voler nos âmes aux septièmes cieux
        A se croire morts et faire l'amour encore
        Je vais t'aimer
 
        Je vais t'aimer
        Comme on ne t'a jamais aimée
        Je vais t'aimer
        Plus loin que tes rêves ont imaginé
        Je vais t'aimer je vais t'aimer
 
        Je vais t'aimer
        Comme personne n'a osé t'aimer
        Je vais t'aimer
        Comme j'aurais tellement aimé être aimé
        Je vais t'aimer je vais t'aimer

Il y une autre raison qui me fait dire que cette chanson s'adresse moins aux femmes qu'aux hommes.

C'est que c'est pas érotique pour 2 sous. Personnellement, envisager l'acte sexuel comme un triathlon infernal type IronMan, ça m'excite autant que de lire les pages saumon du Figaro (peut-être même moins).

Sur cette même chanson, vous pouvez aussi lire l'analyse de Pétronille